Programmes et services A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Fumée des feux de forêt

La chaleur et la sécheresse de l’été yukonnais peuvent causer des feux de forêt. Nuisible à la qualité de l’air, la fumée qui s’en dégage est un mélange complexe de gaz – notamment de monoxyde de carbone et d’oxydes d’azote – de composés organiques volatils et de particules fines et grossières, souvent invisibles.

Avis sur la qualité de l’air à Watson Lake

Un feu de forêt fait rage dans la région de Watson Lake. Sous l’effet du vent, il est possible que de la fumée se déplace vers Watson Lake ou ses environs. Toute stagnation de fumée peut présenter des risques pour la santé. Respectez les recommandations suivantes :

  • À cause de la fumée provenant du feu de forêt, il est possible d’avoir les symptômes suivants : toux, irritation de la gorge, maux de tête ou essoufflement. Si vous ressentez ces symptômes, limitez vos activités extérieures et toute activité physique intense. Si votre respiration devient difficile ou inconfortable, diminuez ou cessez votre activité.
  • Identifiez et aidez les personnes les plus à risques en cas de fumée de feu de forêt, par exemple : les enfants en bas âge, les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes atteintes d’une maladie pulmonaire ou cardiaque. 
  • Si vous avez un problème de santé qui pourrait être aggravé par la fumée (asthme, maladie pulmonaire chronique ou MPOC ou maladie cardiaque), consultez votre professionnel de santé pour savoir quoi faire en cas de besoin. Assurez-vous d’avoir vos médicaments et fournitures médicales en quantité suffisante et vérifiez la date de péremption.
  • Limitez l’exposition à la fumée en restant à l’intérieur et en faisant fonctionner votre purificateur d’air ou filtre HEPA, si vous en avez un. Gardez l’air intérieur le plus pur possible en évitant de fumer ou de brûler des choses. Pour savoir comment garder l’air pur et frais chez soi, voir le site www.hss.gov.yk.ca/pdf/createacleanerairshelter.pdf (en anglais).
  • En cas d’intensification et de stagnation de la fumée, un refuge antipollution climatisé sera mis en place. Plus de renseignements sur www.hss.gov.yk.ca/fr/wildfiresmoke.php. Si vous avez trop chaud ou ressentez les symptômes décrits ci-dessus, vous pourrez utiliser l’abri qui sera ouvert en fonction de la qualité de l’air. 
  • Si vos symptômes s’aggravent ou que vous vous inquiétez pour votre santé ou celle d’un proche, contactez la ligne Info-santé au 811 ou votre professionnel de santé, ou allez aux urgencies.

Risques sur la santé de l’exposition à la fumée des feux de forêt

Les effets de la fumée des feux de forêt sur la santé varient en fonction de l’état de santé d’une personne, de la durée d’exposition aux polluants atmosphériques et de la concentration de la fumée inhalée. L’irritation des poumons et des voies respiratoires, les difficultés respiratoires et l’aggravation de maladies chroniques comme les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC) et l’asthme figurent parmi les effets possibles.

Population à risque

Les groupes de personnes les plus à risques de subir les effets de la fumée sont :

  • les nourrissons et les enfants;
  • les personnes âgées;
  • les personnes souffrant de maladies pulmonaires ou cardiaques, ou de diabète;
  • les personnes pratiquant des sports de plein air ou qui effectuent des travaux physiquement contraignants.

Si vous (ou l’un de vos proches) appartenez à l’un de ces groupes, vous devrez sans doute prendre plus de précautions que le reste de la population en cas d’exposition à la fumée.

Que faire en cas de présence de fumée dans l’air?

  • Déterminez la qualité de l’air à l’aide de la cote air santé (CAS) à Whitehorse ou, si vous résidez dans des régions plus éloignées, apprenez à créer un indice de visibilité (en anglais).
  • Dans les régions dotées d’un aéroport, la qualité de l’air est également mesurable en fonction des conditions de visibilité (affichées sur le site Web d’Environment Canada).
  • Faites preuve de bon sens lors de vos activités en plein air : si vous éprouvez des symptômes, réduisez l’intensité de votre activité et limitez votre exposition à la fumée.
  • Si vous souffrez d’une maladie chronique du cœur ou des poumons (ex. asthme), suivez votre plan d’autogestion et ayez des médicaments en quantité suffisante.
  • Si vos symptômes s’aggravent ou si vous avez des inquiétudes sur votre état de santé, consultez un professionnel de la santé.
  • S’il y a présence de fumée durant une journée où la température extérieure est particulièrement chaude, veillez à prendre les mesures nécessaires pour vous rafraîchir régulièrement.
  • La plupart des masques antipoussières sont inefficaces : les particules nocives contenues dans la fumée sont si petites qu’elles traversent leur barrière de protection.
  • Écoutez les stations de radio locales ou suivez les bulletins de la Section de la gestion des feux de forêt pour connaître la qualité de l’air dans votre région et savoir quelles mesures prendre pour protéger votre santé (consultez les hyperliens ci-après).
  • Si vous ressentez un serrement de la poitrine, une douleur thoracique, une fatigue intense ou si vous êtes essoufflé, consultez immédiatement un professionnel de la santé ou composez le 911, et ce, même si vous n’avez aucun antécédent de maladie chronique du cœur ou des poumons.
  • Cherchez un endroit où l’air n’est pas enfumé.

À la maison

  • Utilisez la fonction de recyclage de l’air ambiant de votre climatiseur ou, si vous en avez un, faites fonctionner votre purificateur d’air muni d’un filtre HEPA.
  • Préservez la qualité de l’air intérieur en évitant de fumer, d’allumer un feu et d’effectuer des activités qui produisent des émanations toxiques, telles que la peinture.

Dans votre localité

  • Passez du temps dans un établissement public offrant une meilleure qualité de l’air : une école, un centre de santé de proximité, un centre des loisirs, un établissement d’une Première nation.

À la maison : refuge antipollution

Un « refuge antipollution » est une pièce (ou une maison entière) munie d’un système de filtration de l’air permettant de réduire l’exposition à la fumée des feux de forêt et pouvant être activé temporairement (ex. quelques heures par jour) ou en continu (c.-à-d. jour et nuit) tant qu’il y a présence de fumée.

L’effet conjugué de la fermeture des portes et des fenêtres de votre demeure et de l’utilisation d’un purificateur d’air portatif à filtre HEPA (approprié aux dimensions de la pièce dans laquelle il est installé) peut être suffisant pour réduire la concentration de fumée dans l’air et soulager vos symptômes. Dans des conditions de fumée extrêmes, le recours à un refuge antipollution peut devenir essentiel. L’objectif de cette démarche est d’isoler une pièce ou une maison de sorte à garder l’air de bonne qualité à l’intérieur, en comblant tout interstice qui pourrait laisser entrer de l’air pollué. L’air se déplace des zones de haute pression vers celles à basse pression à travers toutes les ouvertures possibles. S’il est difficile de contrôler les différences de pression dues au vent et à la température, il faut à tout le moins éviter d’utiliser des appareils qui évacuent activement l’air, car ils créent une pression négative qui attire l’air pollué à l’intérieur.

Consultez la section de documentation (ci-après) pour obtenir un guide complet sur la création d’un refuge antipollution.

Pour se renseigner sur les feux de forêt au Yukon et savoir comment se protéger de la fumée

Documents

Feedback

Leave this empty: