Programmes et services A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Services pour le mieux-être mental et la lutte contre l’alcoolisme et la toxicomanie - Information à l’intention des parents

Outils pour les parents qui cherchent des moyens d’aider leurs enfants à faire des choix sains dans la vie.

Information à l’intention des parents

Nous avons un large choix de brochures et de livrets pour aider les parents. Nos services sont confidentiels. N’hésitez pas à nous téléphoner, à passer nous voir à nos bureaux ou à demander l’envoi d’une trousse d’information personnalisée. Pour en savoir plus sur l’alcool, les drogues et les dépendances, appelez-nous. Nous serons heureux de vous aider dans vos démarches.

Liens utiles pour les parents (en anglais) 

Ressources pour les parents

« Tu fais la fête ce soir? Alors… prépare-toi! » Ces cartes en format de poche ont été réalisées par le gouvernement du Yukon en collaboration avec divers intervenants. Elles présentent des conseils de sécurité pour les élèves du secondaire qui sortent faire la fête. Sur les cartes figurent aussi les signes et les symptômes de surdose afin d’aider les jeunes à les reconnaître.

Repousser l'âge de la première consommation d'alcool 

L'adolescence, c’est cette étape que vos enfants traversent lorsqu’ils sont âgés de 10 à 20 ans. Pendant ce temps, leur corps et leur cerveau subissent des changements devant les préparer à la vie loin de votre famille. La décision d’adopter des comportements à risque, c’est un peu une façon d’apprendre, de satisfaire sa curiosité, de se sentir adulte, de se détendre et de se sentir à sa place. Malheureusement, l'alcool joue parfois un rôle dans cette prise de risques1.

La consommation précoce d’alcool comme facteur déterminant de consommation ultérieure 

Bien que la plupart des jeunes qui consomment de la drogue ne se retrouvent pas dans le pétrin et ne développent pas de dépendance2, les recherches montrent que plus les jeunes commencent à consommer de l’alcool tôt, plus ils risquent de surconsommer plus tard. Des études indiquent que 40 % des jeunes qui buvaient avant l'âge de 15 ans sont susceptibles de surconsommer ou de développer une dépendance à l'alcool plus tard dans la vie, un taux quatre fois plus élevé que ceux qui ont commencé à boire à l'âge de 20 ans ou plus tard. C’est pourquoi il est important de retarder l’âge de la première consommation d'alcool afin de prévenir l’abus d’alcool ou d’autres drogues3

Les effets de l'alcool sur le cerveau  

Plus qu’un simple indicateur de problèmes de toxicomanie plus tard dans la vie, la consommation d'alcool chez les adolescents a des conséquences graves et immédiates pour les jeunes. Le cerveau de l’adolescent n'est pas encore définitivement formé et développé. Ainsi, les adolescents sont plus vulnérables que les adultes à de nombreux effets de l'alcool, comme la perte de mémoire, les lésions cérébrales et les troubles de développement cérébral4. Le cerveau a une poussée de croissance durant l'adolescence, dont une reconfiguration des lobes frontaux, c'est-à-dire le siège de la planification, de la décision, du contrôle des impulsions, de la mémoire, de la langue et de l'attention. La consommation excessive d'alcool affecte le système nerveux central (SNC). Des études montrent que ce sentiment de sevrage répété (ce qu’on appelle la « gueule de bois » ou le « mal de bloc » après chaque consommation excessive d'alcool) peut conduire à des déficits de longue durée, c'est-à-dire des troubles d'apprentissage et de mémoire, voire des problèmes d'attention5. Cette capacité de se reconfigurer, cette « plasticité » cérébrale diminue à l’âge adulte, ce qui signifie que les changements survenus à l’adolescence risquent d’être irréversibles6

Qu'en est-il des jeunes du Yukon?  

Dans une enquête sur la toxicomanie menée en 2004 au Yukon auprès de la population générale, sur les 135 répondants âgés entre 15 et 24 ans ayant consommé de l'alcool au cours des 12 derniers mois, les 51 % qui avaient abusé de l’alcool se répartissaient comme suit :

  • 21 % buvaient « beaucoup mais rarement » (consommation de 5 verres ou plus, moins d’une fois par semaine)
  • 30 % buvaient « beaucoup et souvent » (consommation de 5 verres ou plus au moins une fois par semaine)
  • 35 % buvaient « peu et de façon irrégulière » (moins de 5 verres une fois par semaine)
  • 14 % buvaient « peu mais souvent » (moins de 5 verres une fois par semaine ou plus).

En fait, quel est le problème?  

En plus des problèmes liés au risque accru de développer un problème de toxicomanie plus tard dans la vie et d’affecter le développement du cerveau chez les adolescents, la consommation d'alcool est plus susceptible de tuer les adolescents que toutes les autres drogues illicites combinées. Les accidents de la route sont la principale cause de décès chez les adolescents7

Parce que votre adolescent traverse une période de changement, il peut être difficile de reconnaître les signes qu’il consomme. Voici une liste de quelques-uns des changements possibles à surveiller :

  • Changement du rendement scolaire.
  • Changement d'attitude envers le sport et les activités en général.
  • Changement de poids ou d'apparence physique.
  • Changement des habitudes alimentaires et des heures de sommeil.
  • Changement d’amis.
  • Changement de comportement8.
  • Port de vêtements arborant des emblèmes de drogue.
  • Collection de matériel de consommation de drogue.
  • Odeurs chimiques insolites (utilisation de solvants).

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les signes et les symptômes de consommation d'alcool ou de drogues chez les adolescents, consultez les « liens utiles pour les parents » énumérés ci-dessous.

Si vous craignez que votre enfant ne fasse l’essai de l’alcool ou de la drogue et que vous souhaitez avoir plus de renseignements, vous pouvez communiquer avec la Section de la prévention de la violence, 204, rue Black, bureau 101, à Whitehorse (Yukon) Y1A 2M9. Vous pouvez composer le 667-5890 ou, sans frais, 1-800-661-0408, poste 5890.

Coordonnées :

Services pour le mieux-être mental et la lutte contre l’alcoolisme et la toxicomanie - Prévention

Téléphone : 867-456-3838

Sans frais (Yukon, Nunavut et T.N.-O.) : 1-800-661-0408 poste 5890 1-866-456-3838

Adresse postale :

Services pour le mieux-être mental et la lutte contre l’alcoolisme et la toxicomanie - Prévention (H-7)
Santé et Affaires sociales , Gouvernement du Yukon
C.P. 2703
Whitehorse, Yukon  Y1A 2C6

En personne : Édifice Sarah-Steele, 609, rue Steele, Whitehorse (Yukon) [Carte]

Feedback

Leave this empty: