Programmes et services A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

| suivante >

Nomination d’un comité pour réviser la Loi sur les services à l’enfance et à la famille

Pour diffusion immédiate # 18-121
Le 29 mai 2018

Le gouvernement du Yukon vient de nommer six membres au comité consultatif sur la Loi sur les services à l’enfance et à la famille.

Le comité sera présidé par Mo Caley-Verdonk de Dawson. Doris Anderson, Lori Duncan, Debbie Hoffman, Rosemary Rowlands et Ray Sydney siègeront également.

Ils entreprendront ensemble une révision approfondie de la Loi en s’impliquant activement auprès des Premières nations, des parties prenantes et des collectivités.

Cette révision découle d’une exigence législative prévue par la Loi et s’effectuera indépendamment de l’enquête actuelle sur les services d’aide à la transition et la révision de la Loi sur le défenseur de l’enfance et de la jeunesse. Les constatations qui se dégageront de ce travail seront prises en compte dans la révision de la Loi.

« La révision quinquennale de la Loi est d’une importance capitale et est attendue depuis fort longtemps. La protection de l’enfance est une priorité pour notre gouvernement, comme il a été mentionné lors du Forum du Yukon. Je suis convaincue que ces six membres effectueront une révision exhaustive qui permettra de formuler des recommandations afin d’améliorer le système et qui, à terme, aura des retombées bénéfiques pour les enfants, les familles et les collectivités.

Je me félicite que ces six membres aient accepté cette importante mission au nom des enfants et des jeunes du territoire. »

Mme Pauline Frost, ministre de la Santé et des Affaires sociales

En bref 

  • En vertu de la Loi sur les services à l’enfance et à la famille adoptée en mai 2010, le gouvernement du Yukon offre des services de protection de l’enfance à tous les Yukonnais, dont les enfants et jeunes des Premières nations.
  • Environ 70 % des enfants pris en charge sont autochtones.
  • Les membres du comité représentent les collectivités rurales du Yukon et Whitehorse. Quatre d’entre eux sont membres des Premières nations.
  • Les six membres du comité sont :
    • Ray Sydney, conseiller, chef et conseil de la Première nation des Kwanlin Dün;
    • Lori Duncan, directrice des Services de santé et de bien-être de la Première nation de Carcross/Tagish;
    • Doris Anderson, présidente, Yukon Aboriginal Women’s Council (coprésidente du comité consultatif régional sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées);
    • Rosemary Rowlands, directrice générale, Help and Hope for Families, Première nation de Liard;
    • Mo Caley-Verdonk, accompagnatrice à Inspired Living et fonctionnaire retraitée du gouvernement du Yukon;
    • Debbie Hoffman, avocate en droit familial collaboratif, en médiation et en résolution de conflits au Yukon et en Ontario.

Complément d’information

Biographies

Ray Sydney

Élu pour la première fois au conseil de la Première nation des Kwanlin Dün en 2011 et actuellement à son deuxième mandat, Ray Sydney comprend les effets de la machine judiciaire et du système de protection de l’enfance sur les familles.

Comptabilisant 16 années d’expérience à son actif au sein de la Gendarmerie royale du Canada, M. Sydney a servi à Teslin, à Ross River et à Whitehorse, ainsi qu’en Colombie-Britannique. Après son départ de la GRC, il a travaillé au Centre correctionnel de Whitehorse, où il aidait les détenus à se réinsérer dans la société après leur sortie de prison. Il est ensuite devenu assistant juridique pour la Première nation des Kwanlin Dün avant d’accepter un poste à la Première nation en tant qu’agent de liaison de la famille et des enfants. Il a repris ce poste entre ses deux mandats au conseil des Kwanlin Dün.

Père de cinq enfants et grand-père de quatre petits-enfants, Ray Sydney a lui-même vécu la réalité du système juridique et des services à l’enfance avec sa famille. Il a mis ces expériences à profit en participant à l’élaboration d’un protocole d’entente entre la Première nation des Kwanlin Dün et le gouvernement du Yukon, qui avait pour objet l’amélioration des services offerts aux familles des Kwanlin Dün par le système de protection de l’enfance du Yukon. Il se réjouit d’avoir été choisi pour siéger au comité, où il pourra continuer cette démarche ô combien importante.

Lori Duncan

Lori est membre de la Première nation des Ta'an Kwäch'än et vient du clan du corbeau. Elle est née et a grandi au Yukon, et est mariée avec Don depuis presque 33 ans. Elle a deux magnifiques filles, âgées de 26 et de 22 ans. Après avoir obtenu son diplôme d’infirmière auxiliaire immatriculée, elle a travaillé 20 ans en soins infirmiers actifs, surtout au service de pédiatrie de l’Hôpital général de Whitehorse. Elle a ensuite décidé qu’elle voulait s’impliquer davantage auprès de sa Première nation et de sa communauté; c’est ainsi qu’elle a obtenu un diplôme en administration de la santé et a commencé à travailler au Conseil des Premières nations du Yukon. Après y avoir passé presque 15 ans, elle se rend compte que le travail de première ligne lui manque : en 2016, elle devient directrice des Services de santé et de bien-être de la Première nation de Carcross/Tagish, un nouveau rôle qu’elle assumera avec beaucoup de plaisir.

Ardente défenseuse des peuples autochtones depuis de nombreuses années, Lori se passionne pour la santé et le bien-être des Premières nations. Cette passion lui vient peut-être en partie de sa grand-mère, une « femme-médecine » qui fut complètement assimilée lors de la colonisation. Elle parlait plusieurs langues autochtones, mais a arrêté de transmettre sa langue au père de Lori et de pratiquer la médecine traditionnelle : c’est pourquoi Lori a entrepris de réapprendre sa culture. Le père de Lori a été victime des pensionnats et, comme elle le dit, même s’il a vécu jusqu’à 51 ans, il n’y a pas survécu. Son ambition et sa passion sont de se réapproprier la culture des Premières nations et de restaurer ce qui a été perdu.

Lori est heureuse d’être membre du comité consultatif de la révision de la Loi. Elle a participé à la consultation publique sur la Loi et voit son nouveau rôle comme une possibilité de susciter des changements qui bénéficieront aux enfants, aux jeunes et à leurs familles. Son objectif est de faire en sorte que moins d’enfants soient dans la nécessité de quitter leurs foyers et leurs collectivités.

Doris Anderson

Doris est actuellement présidente du Yukon Aboriginal Women’s Council et a soutenu ce mouvement de femmes autochtones depuis sa création en 1974. Elle est une fière membre du gouvernement des Premières nations de Champagne et d’Aishihik.

Auparavant, elle a siégé pendant un an comme deuxième vice-présidente du conseil de l’Association des femmes autochtones du Canada et est actuellement membre active du conseil, représentant le Yukon. Doris a aussi été conseillère pour les Premières nations de Champagne et d’Aishihik et a servi sa communauté pendant un mandat de 4 ans. Elle a été nommée au Conseil des femmes de l’Assemblée des Premières nations en 2017.

Actuellement, Doris joue un rôle actif auprès des femmes autochtones et est d’un grand soutien dans le cadre du dossier des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées en militant au nom des familles yukonnaises. Dans son temps libre, Doris Anderson adore faire du sport, appuyer des projets communautaires et participer à des événements autochtones; elle aime aussi faire de la couture, du perlage et regarder des émissions de téléréalité.

Doris est reconnaissante de l’occasion formidable que représente sa participation au comité consultatif.

Rosemary Rowlands

Rosemary a passé toute sa vie au Yukon. Elle a dédié presque trente ans de sa vie à défendre des mouvements de justice sociale mettant à profit les forces et ressources des collectivités en place. Sa carrière et ses valeurs prennent source dans son éducation parmi les Kaska, et elle croit fermement que tout un chacun doit avoir un sentiment d’appartenance et qu’il est essentiel pour chaque personne de savoir qui elle est et d’où elle vient.

Rosemary a joué un rôle essentiel dans les années 1990 aux côtés d’autres innovateurs communautaires en créant le Kwanlin Dün Community Social Justice Program. Pendant 17 ans, elle a occupé plusieurs postes afin de poursuivre sa mission d’amélioration des services juridiques et de santé pour les peuples des Premières nations du Yukon. Elle a été coordonnatrice, gestionnaire puis directrice générale du Fonds pour la prévention du crime. Elle a aussi travaillé comme agente de liaison de la famille et des enfants, période durant laquelle elle a milité pour la réforme de la Loi sur l’enfance. Selon elle, la loi actuelle est une nette amélioration par rapport à la précédente et justement, cette démarche de révision arrive à point nommé et permettra d’aligner les pratiques, l’esprit et la culture de l’organisme sur le nouveau texte.

Son dévouement pour la justice sociale lui a permis de s’impliquer de près dans divers domaines multidisciplinaires relatifs à la santé, à l’éducation et au développement communautaire. Elle a passé vingt ans à enseigner et à perfectionner des formations sur la résolution de conflits, la médiation et le rétablissement de la paix au Collège du Yukon, au Justice Institute of British Columbia et en Amérique du Nord. Son expertise fut mise en valeur lorsqu’elle a été conférencière invitée au sixième International Summer School en anthropologie légale à Moscou (Russie) en 2011.

Rosemary est actuellement directrice générale de la Help and Hope for Families Society à Watson Lake, où elle travaille avec une équipe dévouée à la transformation des conditions pouvant menacer la sécurité, la dignité et l’égalité des femmes.

Elle fera profiter le comité de son objectivité, de son ouverture d’esprit, de ses compétences remarquables en travail d’équipe et de son point de vue, selon lequel nous devons adopter une méthode de travail collaborative, terre-à-terre et centrée sur le cœur.

Mo Caley-Verdonk

Mo est une Yukonnaise née à Dawson. Au cours de sa carrière, elle a collaboré avec divers organismes à but non lucratif en tant qu’employée, membre de conseil, mentor et bénévole. La vie et le travail dans une petite collectivité isolée du Yukon lui ont permis d’établir des liens avec les personnes qui l’entourent.

Elle a eu une carrière remarquable au sein du gouvernement du Yukon, initialement pour la Section des services de garderie pour le ministère de la Santé et des Affaires sociales, puis comme agente des Services aux victimes pour le ministère de la Justice. Elle est maintenant à la retraite et se consacre à l’établissement d’une entreprise d’accompagnement.

Mo s’implique dans sa collectivité et a plus de 30 ans d’expérience en services sociaux à offrir au comité consultatif. Elle se considère chanceuse d’avoir une expérience et une inclusion généreuse après avoir travaillé avec des gouvernements autonomes des Premières nations, des organismes municipaux et à but non lucratif à Dawson et dans tout le territoire.

Elle voit son rôle au sein du comité de révision de la Loi comme une excellente occasion de faire partie d’un processus qui améliorera la qualité de vie des enfants, des jeunes et de leurs familles, ce qui s’inscrit dans sa démarche constante d’aider son prochain.

Dans son temps libre, Mo aime passer du temps avec les membres à deux ou quatre pattes de sa famille. La marche est pour elle un loisir et une aspiration; elle participe aussi à des randonnées pédestres internationales avec ses amis, découvre de nouvelles cultures et est inspirée par le partage d’aventures. Mo encourage les autres à cibler ce qui les stimule et est ravie d’entendre comment une carrière peut être valorisante lorsque notre vie personnelle est remplie de ce qui nous rend heureux.

Elle est la fière mère de sa fille, une apprenante éternelle qui est toujours membre active et colorée de sa communauté. Elle cherche des possibilités de nouer des liens tout en développant ses compétences artistiques et ses connaissances en informatique.

Debbie Hoffman

Depuis 23 ans, Debbie pratique le droit familial au Yukon dans les domaines suivants : garde d’enfant, droit de visite, séparation, protection de l’enfance, soutien et répartition des biens. Elle a été directrice de la Section du droit de la famille de l’Association du Barreau canadien pendant 10 ans et a travaillé comme avocate pour enfants, représentant les enfants durant les différends de droit familial. Elle a siégé au comité qui a créé le Child Advocate Guidelines du Yukon et aux comités des règlements du droit civil et familial, tout en supervisant et élaborant les règles de procédure du Yukon. En plus du droit familial, elle a aussi siégé au comité de ratification tripartite pour les ententes définitives et les ententes sur l’autonomie gouvernementale de la Première nation des Kwanlin Dün et de la Première nation de Carcross/Tagish. Elle a également été membre du Conseil territorial de la magistrature.

Debbie a récemment obtenu une certification en résolution de conflits et médiation à l’Université de Waterloo. Elle est l’une des avocates fondatrices de HD Collaborative Law à Waterloo et est toujours partenaire et conseillère en droit familial et en résolution de conflits chez Lackowicz & Hoffman, à Whitehorse. Depuis quelques années, Debbie consacre sa pratique du droit familial au rétablissement de la paix, à la médiation, à la résolution de conflits et aux conseils sur les conflits.

Elle est l’une des directrices de Mediation Yukon est membre de Best4All, le groupe de travail collaboratif de la région de Waterloo. Elle partage son temps entre le Yukon et l’Ontario, pratiquant activement le droit familial collaboratif, la médiation et la résolution de conflits dans les deux administrations.

Debbie est honorée d’être nommée au conseil consultatif de la révision de la Loi. Elle a hâte d’aider les Yukonnais en participant à cette revision.

| suivante >

Feedback

Leave this empty: